Page précédente

INÉDIT - ''Si la France savait''  >> À PARTIR DU 8 JUIN À 20H30 DANS LE CADRE DE DÉBATDOC

Entrez dans les coulisses de Matignon avec quatre anciens locataires qui apportent leur éclairage sur ce bail si agité de la République...

Cette collection est une plongée dans les coulisses et les secrets de la Vème République... À travers les souvenirs de quatre anciens locataires de l'Hôtel de Matignon. 

Durant l'été et l'automne 2019, Georges-Marc Benamou et Patrice Duhamel ont longuement rencontré à Matignon, quatre anciens Premiers ministres. Edith Cresson, Laurent Fabius, Jean-Pierre Raffarin et Alain Juppé ont repris place dans le salon rouge. Quatre personnalités, quatre styles, quatre parcours, quatre expériences... avec un point commun : le souvenir très singulier de leur passage dans cet Hôtel de Matignon, véritable "lessiveuse" où se prennent chaque jour des dizaines de décisions.

Ces anciens Premiers ministres ont accepté de revenir sur les moments les plus intenses vécus à Matignon. Sans tabou, avec du recul, ils apportent un éclairage nouveau sur des épisodes marquants, sur ces périodes où tout semble basculer. Avec le souci de raconter, d'expliquer, de révéler aussi ce qu'ils ne pouvaient pas dire lorsqu'ils étaient aux affaires. 

À partir d'un dispositif technique sobre, simple et sans filtre, enrichis par une plongée dans les archives, ces récits permettent d'éclairer sous un jour particulier les coulisses du pouvoir. 

QUESTIONS AUX AUTEURS... Georges-Marc BENAMOU et Patrice DUHAMEL

1/ Comment est née l'idée de cette collection sur les coulisses du pouvoir à Matignon à travers le regard de quatre de ses anciens locataires ?

P.Duhamel : 
Nous savons par expérience que les grands responsables politiques ont besoin de recul pour évoquer leur parcours et lever le voile sur les moments les plus intenses de leur vie publique. Et pour ces longs entretiens, nous avions envie de faire revenir ces anciens Premiers ministres à Matignon, là où, des années plus tôt, ils ont exercé « physiquement » le pouvoir, là où ils ont affronté les épreuves. Ils ont joué le jeu avec sincérité et franchise, souvent avec émotion.

2/ Qu'est-ce qui a guidé votre choix sur ces quatre anciens Premiers ministres ? 

G-M.Benamou : Nous avons choisi quatre parcours différents, avec des sensibilités et des styles qui représentent une large palette politique. Notre démarche est évidemment patrimoniale, mais ce qui nous a guidés, c’est un désir : celui de ne pas surfer sur l’actualité, mais de nous intéresser à cette matière politique qui est entrée dans l’histoire, ou sur le point d’y entrer. Nous explorons par exemple avec Edith Cresson les coulisses de la construction européenne, et ce rapport de force entre la France et l’Allemagne en notre défaveur depuis des années ; ou encore, la proximité du giscardien Raffarin avec le Président Chirac qui vient un peu démentir la théorie des « trois droites » de René Rémond...

3/ Vous êtes tous deux des observateurs privilégiés de la vie politique. Est-ce que ces entretiens lèvent un peu plus le voile sur leur passage au 57, rue de Varenne et sur leur parcours politique ? 

P.Duhamel : Nous voulions privilégier des sujets, ou des dossiers, sur lesquels ces Premiers ministres pouvaient apporter des éléments nouveaux, un éclairage particulier, l’affaire du Rainbow Warrior pour Laurent Fabius ou la grande grève de 1995 pour Alain Juppé. Ces entretiens ont aussi permis d’évoquer les relations, toujours singulières,entre les Premiers ministres et les présidents de 
la République. François Mitterrand vu par Edith Cresson et Laurent Fabius ; Jacques Chirac vu par Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin : à travers ces témoignages, nous connaissons mieux ces présidents qui, à eux deux, ont dirigé la France durant vingt-six ans...

4/ Avec le temps et le recul, la politique fait-elle plus de place à l'homme, plus enclin à la confidence sur les épreuves passées-ou certains freins et tabous persistent-ils encore ?

G-M.Benamou : 
Le temps et le recul donnent en effet une liberté de ton, et aussi une profondeur. 
Quand on est en fonction, on ne parle pas comme le font ces anciens Premiers ministres dans cette collection. Et cela nous a paru particulièrement vrai s’agissant de Laurent Fabius ou d’Alain Juppé, ces grandes figures un peu secrètes, dont nous avons l’impression qu’elles se sont révélées plus libres, plus apaisées aussi, dans cet exercice de vérité.

SI LA FRANCE SAVAIT - À PARTIR DU LUNDI 8 JUIN À 20H30* - COLLECTION DE QUATRE DOCUMENTAIRES SUIVIS D'UN DÉBAT PRÉSENTÉ PAR JEAN-PIERRE GRATIEN

Collection documentaire écrite par Georges-Marc BENAMOU et Patrice DUHAMEL. Réalisée par Nicolas MAUPIED (4x52'). Une coproduction Siècle Productions/LCP-Assemblée nationale. Avec la participation de Toute l'Histoire et de TV5 Monde. En partenariat avec l'INA.

DIFFUSIONS :

-"Si la France savait... avec Laurent FABIUS" : Lundi 8 juin à 20h30 (14/06 à 18h et 15/06 à 00h30)

-"Si la France savait... avec Jean-Pierre RAFFARIN" : Lundi 15 juin à 20h30 (21/06 à 18h et 22/06 à 00h30)
-"Si la France savait... avec Edith CRESSON" : Lundi 22 juin à 20h30 (28/06 à 18h et 29/06 à 00h30) 
-"Si la France savait... avec Alain JUPPÉ" : Lundi 29 juin à 20h30 (05/07 à 18h et 06/07 à 00h30)

Télécharger le pdf

Partager le communiqué

Photos

Voir plus